PONCE Amandine
Ostéopathe à Paris

07 81 96 11 38

Consultations du lundi au samedi

Accueil » Ostéopathe » L’Ostéopathie et le Mal de dos

L’Ostéopathie et le Mal de dos


Le Mal de Dos :

En effet, depuis que l’évolution nous a donné la verticalité et la bipédie l’homme souffre de son dos. Sur l’échelle de l’évolution l’apparition de la station debout n’est que très récente et donc encore en adaptation. Vous souffrez du dos ? c’est normal !

En plus de cette constatation paléoanthropologique, l’histoire de chaque dos est souvent parsemée de mauvais traitements dès l’enfance : cartable trop lourd, vie trop sédentaire, stress, travaux physiques ou manque de calcium. 
En France, c’est un véritable problème de santé publique et le mal de dos est la première cause d’invalidité avant 45 ans, il coûte chaque année 3 à 4 milliards d’euros à la Sécurité sociale et 80 % de la population en souffre à un moment de sa vie. Chaque jour, nous inclinons notre dos 1 500 à 2 000 fois !!! et il s’agit de la 1ère cause de consultation dans les centres anti-douleur. Vous n’êtes pas seuls !!

Le traitement par l’Ostéopathie :

L’approche employée par l’ostéopathie est un peu différente, par le concept et les techniques utilisées. L’ostéopathe considère dans la majorité des cas la douleur dans le dos comme un symptôme, conséquence de fragilités et ou d’adaptation plus ou moins complexe du corps. Lors de la première partie de la consultation (interrogatoire et tests de mobilité), il recherche les origines du problème.

Ensuite, il apporte un traitement personnalisé, adapté au patient et aux causes de ses douleurs ou « blocages », avec des outils très variés (détente musculaire, manipulations vertébrales ou périphériques, techniques viscérales et crâniennes).

En effet, les douleurs ou « blocages » des vertèbres peuvent être dus à de très nombreuses causes, notamment :

  • mauvaise position de travail (malposition de l’écran d’ordinateur), conduite prolongée (voiture, bus, camion), gestes répétés au travail de manière peu ergonomique, port de charge, etc.
  • des problèmes viscéraux : par exemple, une douleur dorsale peut être liée à un problème d’estomac, de foie ou de vésicule biliaire, une lombalgie peut être liée à des troubles fonctionnels intestinaux ( colopathie, colite…) à des règles douloureuses, des tensions trop importantes sur l’utérus, etc.
  • des cicatrices et/ou des adhérences viscérales
  • un déséquilibre postural, une station debout prolongée
  • un geste brusque et mal préparé
  • une sur-sollicitation (geste sportif mal exécuté ou trop souvent répété)
  • le stress et la fatigue
  • des séquelles de chutes, accidents de voiture, entorses et fractures (cheville, genou) des traumatismes crâniens…
  • une hygiène de vie inadaptée (alimentation, hydratation, mauvais rythme …)
  • Arthrose et ostéoporose, scoliose, spondylarthrite; dans ces cas précis l’ostéopathe pourra soulager les douleurs et réharmoniser les zones entourant les lésions en collaboration avec votre rhumatologue.

En tenant compte de la globalité de chaque individu, l’ostéopathe agit sur les structures en cause dans l’apparition de ses troubles et de ses douleurs.

Bien sur l’association thérapeutique avec les autres praticiens, rhumatologues, kinésithérapeutes est parfois nécessaire et indispensable pour prendre en charge cette pathologie multi-factorielle et complexe.

En savoir plus, le dos c’est quoi ?

Rôles  :

Il est  important de comprendre que deux impératifs s’affrontent, protection et mobilité.

Vertèbres et Disques

Le premier ; protéger et conserver l’intégrité du contenu spinal, c’est à dire le Système Nerveux Central et donc la Moelle Epinière. Le second ; permettre une grande mobilité d’ensemble afin d’assurer la station debout, réaliser les gestes du quotidien (se tourner, se redresser…) et ainsi rendre possible la vie de relation.

Le dos est au service des membres inférieurs au cours de la marche en effectuant des contrebalancements permanents. Il est également au service du membre supérieur et s’adapte au mouvement de l’épaule du bras et de la main pour permettre la préhension, l’action la plus extraordinaire et évoluée de l’homme.

Un peu d’anatomie :

La charpente est osseuse, constituée par des vertèbres et des disques  fibro-cartilagineux qui séparent chacune d’entre elles et permettent la nutrition et l’amortissement des chocs.

Muscles du dos

Les vertèbres sont reliées entre elles par un système complexe de ligaments qui assurent leur cohésion tout en conservant une certaine mobilité d’ensemble.

Enfin un système d’ « haubanage » musculaire assure la statique et permet la mobilité des différents segments de colonne vertébrale.

Par « cou » on entend en fait  les 7 vertèbres cervicales (C).

Par « dos » l’ensemble des vertèbres dorsales D ou thoraciques T (12), les vertèbres lombaires L aux nombres de 5, sacrées et coccygiennes qui sont soudées, mais aussi tous l’environnement musculo-aponévrotique du rachis. Si elles ont une architecture de base similaire, les vertèbres ont à chaque étage leur particularité en fonction des contraintes subies et des actions demandées.